Et hop, en avant première, les coulisses de mon dernier shooting photos.

Shooting au jardin

Ce n'est pas parce que je suis la seule aux commandes, la seule derrière l'appareil photos et - en résumé -, la seule tout court, que je n'ai pas le droit d'utiliser le vocabulaire pro !
Et mon mannequin en fer en provenance directe de Maisons du monde (et je le dis, hélas, sans aucune motivation financière), est beaucoup plus girond et difficile à habiller qu'un mannequin de chair. J'ai donc dû ruser et utiliser des pinces à linge (en forme de papillon, c'est plus joli).

Shooting au jardin

Et je me suis dit que j'allais faire quelque chose de frais, de poétique et de printanier et photographier tout ça dans mon jardin : 5 mètres sur 5 mètres de terrain, juste de quoi mettre un barbecue. Dans l'hypothèse où le temps aurait été plus clément...
Et du reste, la réalisation du projet mode va prendre un peu plus de temps que prévu : on prévoit l'arrivée du printemps vers fin juin, il aurait été bloqué sur la Scandinavie et la Laponie.
Ce qui confirme ma théorie qu'il fait meilleur quand on se rapproche du pôle nord.

Shooting au jardin

Comme j'ai mis en place ce "happening coloré de petites choses légères" (et hop, une petite couche de jargon créatif qui va bien) de façon tout à fait impromptue, parce que je voulais avant tout profiter du soleil avant qu'il ne reparte pour plusieurs semaines, je n'avais pas de portant sur la main et j'ai tout accroché dans le lilas.
Ce qui, vous l'avouerez, compte tenu du nom du site, est une jolie coïncidence.

Shooting au jardin

Et je tiens à rassurer au passage nos amis les défenseurs des arbres à fleurs et notamment la propriétaire de la maison qui veille à l'entretien du jardin - via l'entremise de son excellent agent immobilier - avec un soin jaloux : aucune plante n'a été torturée et elles ont bien gardé toutes leurs feuilles.
Enfin presque...